Aller au contenu
Forum-cetogene.com

Lizzie

Membres
  • Messages

    20
  • Inscription

  • Dernière visite

Popularité sur la communauté

4 Neutre

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    "Jeûner à la Maison"
  2. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    De vous lire me donne envie de retenter l'expérience du jeûne. Avec le recul je pense que je n'aurais pas du faire un jeûne sec en été, j'étais peut-être tout simplement complètement déshydratée et c'est pour ça que j'étais aussi mal. J'attends d'avoir fini un livre que je lis sur la pratique du jeûne à la maison histoire de savoir exactement quoi faire avant et après. Et surtout j'attends un moment où je serais vraiment sereine pour le faire.
  3. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    @Myriam Quand tu dis que tu as "continué 3 semaines en jeûne hydrique" tu veux dire que tu n'as bu que de l'eau pdt 3 semaines (wow!) ou tu parles d'un jeûne intermittent type 16/8?
  4. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    Tu parles d'un jeûne hydrique pour les 3 jours ou sec?
  5. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    Je ne compte pas les calories donc je ne sais pas si mes apports sont les mêmes les jours de JI et les jours où je prends un petit dèj (ça ne m'est pas encore arrivé souvent depuis que j'ai commencé le JI). Je mange juste à ma faim, donc ça dépend des jours. Ok donc je peux modifier ma routine tout en gardant une période de jeûne, faire des pauses de temps à autre et voir ce qui se passe. Par contre je ne comprends pas ta dernière phrase Anne...
  6. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    @Anne que veux-tu dire quand tu dis que ce n'est pas une situation permanente? Que le JI intermittent ne devrait pas être pratiquer sur le long terme? Je ne vois pas le JI comme une façon de diminuer mon apport calorique ou comme un régime. Je ne maltraite plus mon corps, je n'en suis plus là. Je mange avec appétit, limite les glucides mais me régale avec plein de bons gras, sans me soucier des calories! Comme je le disais les bénéfices sont ailleurs. Le JI a fait complètement disparaitre des douleurs de kystes ovariens que je trainais depuis des mois par exemple, et rien que ça c'est incroyable! Bon, je vais réintégrer le petit-dèj les jours où j'ai des séances de sport prévus le matin déj). Reste à voir si les cycles hormonaux se régularisent ou s'ils deviennent de plus en plus chaotiques...
  7. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    Hum, tout ça si possible Alex! Je dirais le bien-être avant tout (mais un cycle régulier en fait partie). Depuis que j'ai commencé mon appétit est plus régulé et je ne fais plus de crises d'hyperphagie (je pouvais manger jusqu'à avoir envie de vomir, à cause de l'anxiété), donc pour ça ça a bien fonctionné. J'ai remarqué une perte de poids là où les régimes, calculs des macros et calories & co n'avaient rien donné donc c'est du bonus. Si ça pouvait continuer ce serait chouette. Niveau hormonal j'aimerais beaucoup retrouver des cycles réguliers car c'est assez chaotique à ce niveau là depuis plusieurs années, ce serait vraiment dommage si le JI déséquilibrait effectivement tout ça alors que sur d'autres plans il a été bénéfique 😕
  8. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    Je pense que le stress qu'on s'inflige au niveau alimentaire peut bloquer beaucoup de choses, le poids étant le premier signe. Il m'est arrivé de prendre du poids en période de stress sans aucune raison, ce qui est très frustrant. En ce qui me concerne j'ai appris à lâcher du lest ces dernières années. Je ne compte plus mes macros, me pose moins de questions et quand je fais un écart j'ai tendance à ne plus culpabiliser. Le jeûne intermittent m'a permis de perdre un peu du poids que j'avais pris ces dernières années, donc j'étais bien contente de voir ces résultats! J'aimerais pouvoir continuer à en voir les bénéfices mais je ne sais pas trop ce que je pourrais faire. Mais si en plus le JI perturbe mes cycles hormonaux, je ferais peut-être bien de ne plus le faire 7 jours sur 7. Qu'en pensez-vous?
  9. Lizzie

    excès alimentaire /compensation

    J'ai lu avec attention ce sujet qui me parle au niveau des excès alimentaires, de la culpabilité et des questions qu'on se pose pour rattraper le coup. Depuis le JI je peux dire que j'ai quasiment éradiquer mes crises d'hyperphagie, je me sens bien mieux. J'ai une question à vous poser en rapport avec le JI et le poids. Cela fait donc 3 mois que je fais un JI de 16h, il m'arrive de le faire régulièrement en sec sur plusieurs jours. Je précise que je me dirige doucement vers une alimentation kéto mais pour l'instant je suis en low carb. J'ai perdu 2 kgs avec le JI mais depuis quelques semaines mon poids remonte tout doucement, alors que mon alimentation est sensiblement la même tous les jours. J'aimerais réenclencher la perte de poids, ayant pas mal de gras sur la partie inférieure de ma silhouette typiquement féminine. Je pensais reprendre un petit dèj un jour par semaine histoire de surprendre le corps et dépasser ce plateau. Auriez-vous des conseils? J'ai aussi une question concernant les cycles hormonaux. Pendant 2 ans j'ai eu des problèmes d’aménorrhée, et mes règles commençaient à peine à revenir chaque mois quand j'ai commencé le JI. La première semaine de JI pouf, j'ai eu des règles au bout de 28 jours sans aucune douleur, incroyable! Sauf que le mois suivant mon cycle était de 6 semaines, et là cela fait déjà 5 semaines et toujours pas de règles. Je me demande si le JI n'est pas en train de perturber mon cycle hormonal? Alors qu'au départ on aurait dit le contraire, donc j'ai du mal à comprendre! Je ne sais pas trop comment réagir et ce que je pourrais faire pour retrouver des cycles réguliers.
  10. J'avais déjà fait 3 fois une semaine de jeûne intermittent sec de 16h sans souci. Je pense que si je retente l'expérience j'irai plus progressivement comme tu le conseille Jeff. J'ai pourtant bien pris la cuillère à café de bicarbonate avant de commencer le jeûne. Je n'en ai pas repris à la rupture par contre. Les effets ont été tellement violents que j'ai préféré écouter mon corps et me réalimenter,d'autant plus que c'était la première fois que je jeûnais à sec aussi longtemps. Je pense que la prochaine fois je ne ferai pas l'erreur de rompre le jeûne au moment du diner pour pouvoir me réhydrater un maximum les heures suivantes. Le pire ça a vraiment été le matin suivant la rupture du jeûne où je me suis demandée pourquoi j'étais allée m'infliger un calvaire pareil. Pourtant j'avais recommencé à boire et même mangé un peu, c'est étrange.
  11. En tout cas j'ai observé que j'ai plus de facilité à faire un jeûne sec (intermittent de 16h) qu'un jeûne hydrique dans le sens où je ressens moins la faim et j'ai l'impression d'avoir plus d'énergie. Il y a de nombreux témoignages positifs et j'ai lu beaucoup de choses sur le sujet, je me suis donc lancée en étant confiante. C'est dommage de me dire que visiblement ce n'est pas fait pour moi, sans qu'il y ait de raison particulière. J'essaierai le jeûne hydrique prolongé un jour.
  12. Oui j'ai déjà lu des choses sur l'alimentation cétogène mais je n'ai pas envie d'abandonner ma toute petite poignée de pois chiches et mon chocolat noir, j'avoue 😁 Dans l'article que Keto Jim as posté sur le topic du jeûne sec il est dit "Le jeûne sec sur le régime céto est plus facile. (...) Les personnes qui mangeaient de la graisse avant le jeûne avaient le moins d'inconfort par rapport aux personnes qui comptaient sur les glucides ou les protéines". Est-ce qu'en passant à une vraie alimentation céto quelques jours avant un jeûne sec je pourrais espérer que ça se passe mieux? Ou bien j'aurais toujours se problème de déshydratation hyper rapide qui provoque les malaises que je viens de connaitre?
  13. Je n'en sais rien car je ne compte pas les calories ou les macros. Je mange une toute petite poignée de légumineuses ou de quinoa par jour je dirais, parfois moins. Plus environ 2 fruits par jour car c'est l'été (sinon c'est 1). Et il y a sûrement un peu de sucre dans mon chocolat noir même s'il est à 70%.
  14. Merci pour ces informations Keto Jim, je ne savais pas qu'on retenait moins l'eau que les autres (je n'ai rien remarqué sur ma rétention d'eau, dommage tiens!) J'imagine que ça dépend des personnes alors. Le jeûne hydrique me conviendrait peut-être mieux, j'essaierai! Je tenais à essayer le jeûne sec prolongé pour voir ses effets anti-inflammatoires, je ne sais pas si je peux m'attendre à avoir des résultats aussi spectaculaires que ceux qu'il peut provoquer chez certaines personnes.
  15. Bonjour à tous, je viens faire part ici de mon expérience du jeûne sec car même si elle n’a duré « que » 24h elle s’est assez mal passé, ce que je n’aurais pas cru en commençant! J'aimerais avoir vos avis. Je pratique le jeûne intermittent (16-8) depuis plus de 3 mois, en faisant une semaine par mois ce jeûne intermittent à sec, sans problème. Je jeûne de façon intermittente à sec la semaine de mes règles, ayant des kystes douloureux aux ovaires et connaissant les propriétés anti-inflammatoires du jeûne sec. J’ai vu une amélioration au niveau de mes douleurs et c’est pour cela que j’ai voulu tenter un jeûne sec plus long. J’ai donc décidé ce weekend de me lancer dans un jeûne sec de 24h. J’ai une alimentation saine pauvre en glucides, je ne mange ni gluten ni laitage ni viande, donc je n’ai rien changé à mon alimentation les jours précédents le jeûne, j'ai juste mangé léger au dernier repas. Au bout de 16h de jeûne sec j’étais faible, mes oreilles bourdonnaient mais j’ai pu aller me promener sans problème. Au bout de 20h je commençais à avoir des étourdissements et un peu faim. Au bout de 22h c’était la nausée, de légers maux de tête et des frissons, ça commençait à être vraiment dur. Au bout de 24h j’ai enfin rompu le jeûne avec quelques gorgées d’eau suivies d’un petit verre de jus de légumes puis 1h plus tard une carotte râpée (quelle saveur!) et un yaourt au lait de coco. J’ai continué à boire régulièrement jusqu’à ce que j’aille me coucher, totalement épuisée. Le lendemain matin mon état avait empiré! Mon coeur battait très vite, j’avais la bouche sèche (je pense que je me suis encore déshydratée pendant la nuit). En me levant pour chercher de l’eau j’ai manqué de m’évanouir, mes mains tremblaient. J’ai réussi à me remplir un verre de lait de soja que j’ai bu doucement, puis j’ai sucé/mâchouillé 3 chips car j’ai eu très envie de sel. Heureusement j’ai repris un peu de force mais j’étais encore très mal! J’ai remangé une toute petite purée de courgette dans la matinée puis ai déjeuné d’une salade de tofu/poivron cuit/quelques pois chiches. Puis j’ai fait une sieste dans l’après-midi et ça allait enfin un peu mieux. Deux jours après mon jeûne sec de 24h je me sens encore un peu faible. J’aimerais avoir des avis sur ce qui s’est passé. Suis-je rentrée en cétose ou carrément en crise d'acidose (ça me parait trop rapide pour être ça) avec les symptômes tels que la fatigue extrême la nausée et les maux de tête? Comment se fait-il que l'expérience ait été si pénible pour ma part? Quand je vois tous ces gens parler de leurs expériences positives et qui ont jeûné bien plus longtemps que moi j'ai du mal à comprendre. M’y suis-je mal prise quelque part? J’aimerais réitérer l’expérience mais pas si c’est pour souffrir autant car franchement je me suis fait peur (et en voyant ma tête dans le miroir)! Merci pour vos conseils, Lizzie
×
×
  • Créer...