Aller au contenu
Forum-cetogene.com

Antoine

Membres
  • Messages

    1
  • Inscription

  • Dernière visite

Popularité sur la communauté

3 Neutre
  1. Diabétique de type 2, je suis une diète cétogène depuis mai 2018, entrecoupé de deux périodes de deux mois où j’ai suivi le protocole de Newcastle. Je pratique également le jeûne intermittent 16/8 tous les jours ou presque (pas de petit déjeuner). L’amélioration de mon état de santé a été spectaculaire : après un an, l’HbA1c est tombé de 8,8% à 5,4%, plus de médicaments, perte de poids de 25 kg, cholestérol et triglycérides normalisés, disparition de signes de stéatose hépatique à l’échographie. Bref, des résultats inespérés. Or, ma dernière analyse de sang a montré une remontée de l’Hba1c à 6,5%, ce qui m’amenait à nouveau aux portes du diabète… Continuant à prendre ma glycémie à jeûn chaque jour, j’ai également observé des taux de glycémie élevés le matin, sans rapport apparent avec ce que j’avais mangé la veille. Je soupçonnais un coupable : la néoglucogénèse et l’excès de protéines dans mon alimentation. N'ayant jamais vraiment calculé la part des protides/lipides/glucides dans mon alimentation, je sentais bien malgré tout que je mangeais trop de fromage, que les apports en lipides étaient insuffisants et que limiter drastiquement les glucides ne suffisait sans doute pas à équilibrer mes apports. C’est pourquoi j’ai acheté un lecteur de glycémie en continu Freestyle Libre, et l’observation des variations jour et nuit a été une véritable révélation par rapport à la simple prise de glycémie à jeûn. Et il a suffi de moins de deux semaines pour comprendre ce qui se passait et trouver les réponses nutritionnelles qui me conviennent. Le 27 octobre, j’ai une glycémie qui grimpe toute la matinée, alors que je suis à jeûn depuis la veille à 20h. Signe selon moi d’une néoglucogénèse importante, atteignant son pic juste avant midi (132mg). Repas à midi, glycémie qui reste haute toute l’après-midi, minimum à 17h , puis nouvelle montée après le dîner. (voir image jointe) J’ai fait l’hypothèse que l’excès de protéines se traduisait par une production de glucose importante, largement déconnectée des heures de prise alimentaire. J’ai donc modifié ma diète ainsi : beaucoup moins de fromage, un peu moins de viande maigre, moins de graines, et beaucoup plus de graisse (huile d’olive et beurre principalement). Pas de changement pour les apports en glucides. Les résultats ne se sont pas fait attendre : Huit jours plus tard, la glycémie s’est stabilisée tout le long de la journée, minimum de 81mg, maximum de 118mg, plus de pics de glycémie, pratiquement plus de néoglucogénèse la matin, et selon le logiciel, l’estimation d’Hba1c est à 5,5%. (voir image jointe) En conclusion, ce lecteur de glycémie en continu m’a ouvert les yeux et m’a fourni les infos dont j’avais besoin pour adapter mon alimentation. Certes c’est un peu cher, et non remboursé pour un « petit » diabétique comme moi, mais c’est mille fois plus éclairant que la simple glycémie à jeûn.
×
×
  • Créer...