Aller au contenu
Forum-cetogene.com
Keto Jim

"Découverte" : une étude met en évidence le lien étonnant entre la maladie d’Alzheimer et la consommation de sucre

Date de publication

Dernière réponse

Réponses

Vues

1
302

Contributeurs


À la une

Quand je vois ce genre d'article, je me dis vraiment que ces soi-disant scientifiques ont des années de retard....

Voici l'article paru sur Atlantico :

Une étude publiée dans le journal "Diabetologia" a suivi plus de 5000 personnes sur plus de 10 ans et a permis de rapprocher l'excès de sucre de l'accélération du déclin cognitif. Aujourd'hui, que sait-on des conséquences de l'excès de sucre sur notre cerveau ?

Stéphane Gayet : Le sucre dont se nourrissent nos tissus et nos cellules est essentiellement le glucose, un sucre simple. Tous nos tissus et toutes nos cellules ont besoin de glucose et d’oxygène. Une privation de l’un ou de l’autre a de graves conséquences, jusqu’à la mort cellulaire. Parmi toutes les cellules qui constituent notre corps, les cellules nerveuses sont particulièrement précieuses, car elles sont les actrices de notre pensée, de notre vie de relation et de notre survie. Or, elles n’ont pas la même faculté de se multiplier que les cellules des autres tissus.

Le glucose et l’oxygène doivent donc être fournis à toutes nos cellules et en permanence. Une baisse sévère de la concentration du sang en glucose (hypoglycémie) ou en oxygène (hypoxémie) entraîne une souffrance des tissus et des cellules. Les cellules nerveuses qui sont très sensibles à cette privation risquent d’en mourir, à l’origine de séquelles.

Mais l’excès de glucose ou d’oxygène n’est pas tellement meilleur. L’hyperglycémie et l’hyperoxie se montrent toxiques, mais pas de façon aiguë comme l’hypoglycémie et l’hypoxémie : uniquement à moyen et long terme. En d’autres termes, notre cerveau et l’ensemble de nos cellules du reste ont besoin d’avoir un apport en glucose et en oxygène permanent et régulier. Chez un sujet qui ne souffre pas de diabète, un apport massif de sucre comme du saccharose – composé de glucose et de fructose – produit une hyperglycémie qui est ensuite corrigée par une sécrétion réactionnelle d’insuline, l’hormone hypoglycémiante. Mais cette charge glucidique, si elle se répète souvent, peut à la longue causer des dégâts, car la réponse insulinique n’est pratiquement jamais parfaitement adaptée.

Toujours est-il que le sucre en excès se révèle toxique pour toutes nos cellules et particulièrement pour nos cellules nerveuses et vasculaires. Ce sont surtout les grandes variations de la glycémie qui sont nocives. Car notre organisme s’efforce de les corriger, mais la réaction n’est jamais aussi adaptée que nécessaire et de plus elle peut se montrer elle-même toxique. En effet, le catabolisme de l’insuline est susceptible d’être lui aussi neurotoxique. L’étude citée en référence prouve à nouveau la toxicité cérébrale du sucre. La consommation exagérée de saccharose - non adaptée à nos besoins - semble bel et bien favoriser le déclin cognitif, qui est irréversible. Cela par une action toxique tant sur les cellules nerveuses que sur les micro vaisseaux des tissus nerveux. Ce déclin cognitif se manifeste par une diminution de la mémoire et une altération de la capacité d’analyse et de jugement.

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster

Participer à la discussion

Écris ton message maintenant et inscris-toi plus tard. Si tu as un compte, identifie-toi pour répondre avec ton profil.

Invité
Répondre

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   cliquer ici pour masquer la vidéo

×   Ton précèdent message a été restauré..   Vider l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Créer...