Aller au contenu
Forum-cetogene.com
Keto Jim

Les effets des triglycérides à chaîne moyenne

Date de publication

Dernière réponse

Réponses

Vues

8
447

Contributeurs


À la une

Bien que la prise de TCM n'accélèrent pas la céto-adaptation, elle permet d'augmenter la production de cétone et permettrait de diminuer les symptômes du keto flu pendant la période de céto-adaptation.

________________________________________________________

Medium chain triglycerides (MCTs) are ketogenic and might reduce adverse effects of keto-induction and improve time to ketosis and the tolerability of very low carbohydrate diets. This study investigates whether MCT supplementation improves time to nutritional ketosis (NK), mood, and symptoms of keto-induction. We compared changes in beta-hydroxybutyrate (BOHB), blood glucose, symptoms of keto-induction, and mood disturbance, in 28 healthy adults prescribed a ketogenic diet, randomised to receive either 30 ml of MCT, or sunflower oil as a control, three times per day, for 20 days. The primary outcome measured was the achievement of NK (≥0.5 mmol·L-1 BOHB). Participants also completed a daily Profile of Mood States and keto-induction symptom questionnaire. MCT resulted in higher BOHB at all time points and faster time to NK, a result that failed to reach significance. Symptoms of keto-induction resulted from both diets, with a greater magnitude in the control group, except for abdominal pain, which occurred with greater frequency and severity in the MCT-supplemented diet. There was a possibly beneficial effect on symptoms by MCT, but the effect on mood was unclear. Based on these results, MCTs increase BOHB compared with LCT and reduce symptoms of keto-induction. It is unclear whether MCTs significantly improve mood or time to NK. The trial was registered by the Australia New Zealand Clinical Trial Registry ACTRN12616001099415.

Source : The Effect of Medium Chain Triglycerides on Time to Nutritional Ketosis and Symptoms of Keto-Induction in Healthy Adults: A Randomised Controlled Clinical Trial.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster

C'est très flou... je n'ai pas réussi à être convaincue du résultat. Apparemment c'est une étude très subjective. L'étude montre qu'il y aurait plus de douleurs abdominales avec supplémentation. Donc, subjectivement, comme je le pense toujours : seule la "vraie" nourriture est bonne pour le corps.

La grippe Céto est effectivement induite par ce changement terrible du corps qui va devoir apprendre à brûler du gras plutôt que du sucre ; mais ces symptômes de faiblesses sont dus au manque d'énergie durant cette période (plus ou moins longues). Apporter de l'énergie supplémentaire est un plus, et de la bonne graisse comme l'huile de coco aide assurément (vive les fatbomb). La grippe est due aussi à la déshydratation, donc important de boire énormément (le plus difficile pour moi au début).

Donc, véritablement ce passage est individuel. Seule l'écoute de son corps peut permettre d'en améliorer les symptômes.

Arrêtez-moi si je chavire.

 

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster

Pour les douleurs abdominales (accompagnées de diarrhées) je confirme. Pas pour moi car pas encore pris ce type d'huile mais pour une amie, à qui son médecin nutritionniste avait fait une prescription dans le cadre d'une diète "kéto" 

Perso je ne pense pas que sa diète était kéto (car elle n'avait pas le droit à du gras) mais juste low carb léger (possibilité de fruits tous les jours).

Mais elle m'a parlé de son huile dont j'ai oublié le nom (mais je me souviens très bien du prix !!! Plus de 34 euros un bidon de peut-être 500 ml) et de ses effets secondaires

Modifié par nat972

Partager ce message


Lien à poster

L'huile de coco a un effet laxatif. Pas besoin d'être Céto. Il faut commencer en petite quantité et augmenter graduellement. 

Partager ce message


Lien à poster

L'huile de coco pour moi, passe très bien. Aucun effet laxatif.

Partager ce message


Lien à poster
Il y a 10 heures, nat972 a dit :

L'huile de coco pour moi, passe très bien. Aucun effet laxatif.

Idem pour moi qui ne consommais aucune huile depuis plus de 15 ans, aucun inconfort digestif avec l'huile de coco. Par contre, je me limite concernant l'huile TMC car j'ai tendance à ressentir des nausées, sans doute dûes au fait que ses AG s'en vont directement au foie. Arrêtez moi si je me fourvoie !

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster

Pour ma part, aucun problème avec l'huile de coco... Par contre, il y a une semaine,  j'ai remplacé ma cuillère à soupe d'huile de coco par du MCT avant le sport... sacré surprise gastrique juste après la séance...(Heureusement!!!!). Le lendemain idem mais en plus modéré... Maintenant tout va bien.

Par ailleurs, je tiens à signaler que je pratique mes séances de sport à jeun pour conclure mon jeûne intermittent (18/6). Autant l'huile de coco ne m'apportait pas beaucoup d'énergie (ou alors le timing n'était pas le bon), autant le MCT a un effet boeuf! 30 mins avant la séance et j'ai une puissance de dingue !

  • J'aime 1
  • Haha 1
  • Troublé 1

Partager ce message


Lien à poster

Très long, malgré que j'ais retiré les parts moins importantes. Intéressante lecture ds mon cas.

● le renouvellement protéique (synthèse mais aussi protéolyse) est unconsommateur d’énergie important. Une limitation de l’apport énergétique se traduira donc par son ralentissement. 
● les acides aminés et le glucose sont en compétition au niveau de l’oxydation mitochondriale par un mécanisme similaire à celui du cycle de Randle entre glucose et lipides. Un déficit d’apports en ces substrats énergétiques se traduira donc par une oxydation plus importante des acides aminés qui ne seront plus disponibles pour la synthèse protéique. 
certains substrats (acides gras à chaine moyenne par exemple) peuvent avoir un effet spécifique d’activation des enzymes de dégradation des acides aminés. 
● les substrats énergétiques agissent enfin par l’intermédiaire des hormones et en particulier, par l’insuline (glucose → insuline → réduction de laprotéolyse).

Le besoin d’un individu en un nutriment (ici azote ou acide aminé) est la quantité de ce nutriment nécessaire au maintien d’une fonction physiologique satisfaisante. Pour les protéines, on considère que le maintien d’un bilan azoté positif en phase de croissance ou nul chez l’adulte, témoigne d’un besoin satisfait. Sa valeur varie bien sûr selon les individus et leur état physiopathologique (âge, sexe...). L’apport idéal pour un individu est celui qui couvre ses besoins.
Les apports conseillés (Recommended Dietary Allowances ou RDA pour les USA et les ANC pour la France) sont ceux qui permettent la couverture des besoins d’une population donnée. Par définition, ces apports sont supérieurs aux besoins de la majorité (cf.note : (97,5%) des individus composant cette population. Les chiffres varient donc légèrement au fil des années. En ce qui concerne les protéines, les besoins doivent être envisagés à deux niveaux, d’une part en terme de besoin azoté total, d’autre part en terme d’acides aminés essentiels, la qualité de l’azote amené n’étant pas indifférente. 
Ils ont été déterminés en mesurant la quantité minimum d’azote ingéré sous forme de protéines d’oeufs ou de lait (protéine de haute qualité) qui permet de garder un bilan azoté neutre (chez l’adulte). Le chiffre obtenu sur un petit groupe d’individus adultes en bonne
santé est en moyenne de 0,6 g de protéines/kg/j. Le coefficient de variation de cette moyenne est de 12,5 %, qui correspond à des apports individuels variant de 0,45 à 0,75
g/kg/j (0,75 g/kg. j correspondant donc à la moyenne + 2 DS). Ce dernier chiffre, arrondi à 0,8 g/kg/j est donc retenu
. Ce besoin est très largement couvert dans les pays développés où les apports sont de l’ordre de 1,2 à 1,5 g/kg/j. Les apports conseillés (et les besoins) sont plus élevés chez le nourrisson (2,2 g/kg/j), décroissent progressivement jusqu’à l’âge
adulte (0,8 g/kg/j), augmentent au cours de la grossesse et au cours de la lactation (+ 5 à +15 g de protéine/j). Lorsque les besoins sont exprimés en valeurs absolues, ils sont à peu
près constants pendant la première année de vie ( 10 g/j). Ils restent mal connus chez lesujet âgé probablement peu différents de ceux de l’adulte voire supérieurs (1 à 1,2 g/kg/j). 
L’exactitude des bilans azotés est ici un élément essentiel pour apprécier ces besoins puisque la surestimation de la balance conduira à la sous-estimation des besoins. 
Les besoins sont déterminés par la méthode suivante : des sujets reçoivent une alimentation parfaitement équilibrée contenant tous les nutriments et tous les acides aminés en quantité suffisante à l’exception de l’acide aminé dont on veut mesurer le besoin. En l’absence de cet acide aminé, le bilan azoté est négatif ce qui illustre le fait que l’absence d’un seul acide aminé suffit à ralentir la synthèse protéique (notion d’acide aminé limitant). L’apport en cet acide aminé est alors progressivement augmenté : lorsque le bilan azoté se positive, le besoin est alors couvert. 
     Les besoins de chacun des neuf acides aminés pour l’ensemble des acides aminés essentiels sont, selon l’acide aminé, de 30 à 150 mg/kg/j chez le nourrisson (au total 750 mg/kg/j) et seulement de 5 à 15 mg/kg/j (au total 80 mg/kg/j) chez l’adulte.. Chez l’adulte, c’est seulement 10 % de la ration azotée qui devra être composée d’acides aminés essentiels. 

Enfin, il faut se souvenir que les critères d’ essentialité sont étroitement fonction de l’état physiologique. Il est très probable que les besoins réels de plusieurs acides aminés au cours des états cataboliques, ou septiques sont différents des besoins décrits ici qui se rapportent uniquement à l’individu normal. 
⇒ Les sources protéiques alimentaires 
Notion de qualité d’une protéine 
Toutes les protéines ne sont pas équivalentes pour remplir les besoins. La qualité (ou valeur nutritionnelle) d’une protéine se définit comme l’efficacité avec laquelle cette protéine
satisfait au besoin à la fois en azote et en acides aminés. Le critère le plus classique de qualité est la valeur biologique définit comme suit : 
– valeur biologique = fraction de l’azote apporté retenu par l’organisme/azote absorbé par l’intestin une valeur biologique de 100 est donc une protéine dont l’azote absorbé est efficace à 100 % pour remplacer les pertes azotées endogènes. Un autre critère couramment utilisé est l’utilisation protéique nette : 
– utilisation protéique nette = fraction de l’azote retenu/ azote ingéré. 
     Les protéines alimentaires sont classiquement divisées en protéines animales (viande, poisson, laitage et œufs) et en protéines végétales (céréales et légumineuses). La richesse en protéines des aliments varie considérablement (pain 2,7 % ; viande 18 % ; fromage et légumes secs : environ 25 % , exprimée en pourcentage du poids total de l’aliment).Comme vu plus haut, la qualité de la protéine est également importante à considérer.
Classiquement les protéines végétales sont de qualité inférieure aux protéines animales en raison d’une digestibilité plus basse et d’un moindre contenu en acides aminés essentiels, en particulier lysine et acides aminés soufrés. La densité protéique basse et la faible qualité des protéines végétales expliquent très largement l’extrême fréquence des malnutritions protéiques dans les pays en voie de développement en particulier chez l’enfant, très sensible à des apports insuffisants en acides aminés essentiels. Il est cependant
tout à fait possible d’obtenir un apport en acides aminés essentiels suffisant avec des protéines végétales en prenant simplement soin de combiner des protéines dont l’acide aminé limitant n’est pas le même (protéines de céréales pauvre en lysine mais normalement riche en acides aminés soufrés et protéines de légumineuses pauvres en acides aminés soufrés mais normalement riches en lysine). Cette « tactique » est volontiers adoptée dans les régimes végétariens.

 

Modifié par Anne
  • J'aime 1
  • Merci 2

Partager ce message


Lien à poster

Participer à la discussion

Écris ton message maintenant et inscris-toi plus tard. Si tu as un compte, identifie-toi pour répondre avec ton profil.

Invité
Répondre

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   cliquer ici pour masquer la vidéo

×   Ton précèdent message a été restauré..   Vider l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Qui est en ligne   0 membre, 0 anonyme, 6 invités (Afficher la liste complète)

    Aucun utilisateur enregistré actuellement en ligne


×
×
  • Créer...