Aller au contenu
Forum-cetogene.com
Anne

De Ci et de Ça !!

Date de publication

Dernière réponse

Réponses

Vues

5
446

Contributeurs


À la une

https://www.google.ca/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.cisss-bsl.gouv.qc.ca/sites/default/files/fichier/diete_cetogene_et_jeune_intermittent_vraiment_efficaces.pdf&ved=2ahUKEwiboZXikOXdAhVCmVkKHZdKB4wQFjAHegQIBBAB&usg=AOvVaw0j4xe_rfCx4qVkikuotN-Q

Un petit document agréable à lire, couleur, image, texte. 

** Un individu moyen, même mince, stocke l’équivalent d’environ 40,000 calories sous forme de gras comparativement à seulement 2000 calories sous forme de glycogène.  

Le cœur est particulièrement « friand » de ces corps cétoniques et les préfère même aux graisses lorsqu’ils sont présents en quantités suffisantes dans le sang.  Cette préférence est particulièrement prononcée en cas d’insuffisance cardiaque où l’utilisation des corps cétoniques permet de compenser en partie la diminution du métabolisme des graisses qui survient au niveau du myocarde.

. Du point de vue cardiovasculaire, certaines étudesréalisées auprès d’enfants épileptiques traités quelques années avec des régimes cétogènes montrent une augmentation des lipoprotéines-apoB athérogéniques et une diminution du cholestérol-HDL, ce qui suggère que ce type de régime pourrait favoriser formation de plaques d’athérosclérose et augmenter le risque d’événements cardiovasculaires. D’autres études n’ont cependant pas observé ces modifications au profil lipidique et l’impact du régime cétogène sur la santé cardiovasculaire demeure donc incertain.  

Modifié par Anne

Partager ce message


Lien à poster

Il faudrait comparer les études de manière détaillés. Quel lipides ils consommaient ds chacun des groupes, etc etc.   Je dirais plus qu'ils ne s'accordent pas. 

Partager ce message


Lien à poster

Ce qui me perturbe un peu moi, c'est qu'à l'origine le but recherché est de maitriser, voir faire disparaitre les crises d'épilepsie et là sur ce point là le but est atteint me semble-t-il ?

Il peut y avoir en fonction du sujet des effets secondaires, il y en a bien avec l'allopathie (et là ça ne les dérange pas ....)

  • J'aime 1

Partager ce message


Lien à poster

Suite

Ds un dossier sur l'Autisme et l'épileptie.

On pense que les adultes peuvent avoir de la difficulté à maintenir les éléments nutritifs essentiels et ne pas bénéficier de ce régime, mais des études approfondies sur le sujet sont rares et peu concluantes. Beaucoup d’adultes ne veulent pas suivre un tel régime — la plupart d’entre eux n’arrivent pas à manger aussi gras — et il est très difficile de s’y tenir. Sûr et efficace, le régime cétogène ne présente de rares effets secondaires que s’il n’est pas strictement suivi.

Aiileurs

Selon Marie-Caroline Michalski, "lorsque la matière grasse est sous forme émulsionnée, il y en a une plus grande proportion à la fin de la journée qui aura été utilisée comme source d'énergie rapidement disponible par l'organisme des volontaires obèses".  Consommée sous forme émulsionnée, (bullet coffee) cette matière grasse serait donc moins stockée par l'organisme. Une piste prometteuse qui pourrait permettre "d'adapter des recommandations nutritionnelles, voire même de conseiller des types de formulation d'aliments adaptés à des populations particulières".

Le régime cétogène commence timidement à être testé chez des patients atteints d’un cancer du cerveau, y compris des formes agressives comme le glioblastome. Des témoignages positifs de patients émergent aussi. Toutefois les études cliniques manquent encore pour généraliser la pratique. 

Si la jeune médecin convient que l’alimentation cétogène n’est pas pour tous, elle déplore qu’encore trop de professionnels de la santé rejettent d’un revers de main cette solution. « J’ai fait un stage d’observation auprès du DrJason Fung, à Toronto, une des sommités en la matière. J’avais vu les effets de cette alimentation sur moi-même, mais de voir des diabétiques arrêter de prendre de l’insuline et aller mieux, de voir leur sourire… Ça m’a transformée ! Je ne peux plus “désavoir” ce que j’ai appris ni “dévoir” ce que j’ai vu. Je crois que les patients méritent de savoir que cette option thérapeutique existe. Ensuite, à eux de faire un choix éclairé. »

LA POSITION DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

Collège des médecins du Québec

Le Collège des médecins du Québec a transmis à La Presse une prise de position officielle stipulant qu’il « est à l’aise avec le fait que des médecins parlent de ce régime avec leurs patients s’ils ont les compétences requises ». 

Ordre professionnel des diététistes du Québec

L’Ordre se montre très prudent, et généralement sceptique, à propos de l’alimentation cétogène, particulièrement pour le diabète de type 2. « Les changements d’habitudes alimentaires et la perte de poids peuvent améliorer la santé de plusieurs patients atteints de diabète de type 2. Des rémissions complètes ou partielles ont été documentées, mais aucune guérison n’a été rapportée. Différents schémas alimentaires et traitements nutritionnels peuvent mener à ces améliorations », stipule un document officiel détaillant la prise de position de l’Ordre sur la question. « Plusieurs questions demeurent encore sans réponse, aussi la prudence s’impose. »

UNE JOURNÉE CÉTO

Ce n’est pas qu’une question de nombre de calories. L’alimentation cétogène ne mise pas spécifiquement sur la restriction calorifique, mais privilégie plutôt les aliments à haute teneur en gras aux dépens des glucides, tout en éliminant le sucre et les aliments transformés. Nous avons demandé à Julie Noreau, entraîneuse privée et nouvellement convertie à l’alimentation cétogène, de nous dresser un portrait de son alimentation au quotidien. Ce qu’elle aime le plus ? Son énergie décuplée et le fait qu’elle ressent la satiété à chaque repas.

Des bons gras, d’abord

Oui, Julie Noreau mange du bacon. Mais le marketing autour de l’aliment l’irrite beaucoup. « Pour plusieurs, le “keto” (NDLR, céto en anglais), c’est : mange du bacon et mets du beurre dans ton café ! C’est tellement pas ça ! C’est de la désinformation. » Elle mise sur les bons gras, « les plus purs possible » : huiles de noix de coco et d’avocat, certaines noix, des graines et de l’huile MCT, un de ses produits chouchous, une forme concentrée des huiles triglycériques à chaîne moyenne qu’on retrouve dans l’huile de coco.

Un peu de protéines de qualité

Encore ici, Mme Noreau déplore la perception selon laquelle le « keto » est une alimentation élevée en protéines. « Il faut respecter les pourcentages pour avoir les bénéfices de l’alimentation cétogène ! Normalement, on ne devrait pas dépasser de 20 à 25 % d’apport en protéines. » Ses favoris: des œufs et du fromage (Oka, bleu...), mais aussi du bœuf, du porc, pour les burgers et des pilons de poulet, qui offrent un bon pourcentage de gras.  "J'achète des œufs de poules en liberté, du bœuf nourri à l'herbe et je vérifie les compositions des saucisses que j'achète, car beaucoup de marques ajoutent du sucre!"

Des légumes verts et faibles en glucides

« Je mange des épinards en quantité industrielle ! », lance l’entraîneuse privée pour illustrer que oui, elle mange des légumes amplement pour avoir assez de fibres. Elle aime aussi beaucoup la roquette et tous les légumes verts à feuilles, le brocoli et le chou-fleur pour leur polyvalence, le zucchini, le poivron vert, rouge et jaune, le concombre, l’artichaut, l’asperge, le champignon portobello. « Au four, en chèvre chaud, avec des pacanes grillées, c’est vraiment bon ! »

Des fruits mais pas trop.

L’hydratation, la clé

Normalement, explique Mme Noreau, le corps a besoin d’eau pour transformer les glucides ingérés. Lorsqu’on n’en consomme presque pas, le corps a tendance à éliminer davantage l’eau qu’on boit. « C’est très important de s’hydrater et de se supplémenter avec des électrolytes. Moi, je les prends dans le sel rose de l’Himalaya, qui est aussi plein d’oligo-éléments. » Une façon selon elle d’éviter les effets secondaires associés au passage à une alimentation cétogène. Un de ses trucs : le bouillon d’os.

Des petits plaisirs

Pour l’enseignante, l’alimentation cétogène est vraiment un « mode de vie » et pas une diète. Se permet-elle des écarts ? Oui ! « Au début, j’ai été très stricte. Mais à ma fête, je me suis payé un super repas sept services avec du sucre et des patates ! Est-ce que j’en bois, du champagne ? Oui, en plus, c’est faible en glucides ! »

Modifié par Anne
  • J'aime 2

Partager ce message


Lien à poster

Participer à la discussion

Écris ton message maintenant et inscris-toi plus tard. Si tu as un compte, identifie-toi pour répondre avec ton profil.

Invité
Répondre

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   cliquer ici pour masquer la vidéo

×   Ton précèdent message a été restauré..   Vider l'éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



×
×
  • Créer...